2b6e2e846b03e842cb65a814f8de9032

Il y a peu nous avons testé le mois gratuit Netflix et autant dire que c'était une erreur. Erreur celui qui pense qu'après un mois il ne va pas continuer l'abonnement.

Bien que le choix des séries soit incroyable c'est bien plus leurs reportages et documentaires qui m'a tout de suite plus.
Un des premier que j'ai regardé a été Food Choices.

Ce documentaire réalisé par Michal Siewierski montre les dangers de notre alimentation et les bienfaits d'une nourriture dite végétale.
Au premier abord ce film peut vous rendre perplexe, vous pouvez vous dire tout est à bannir, finalement je n'ai plus le goût de manger. Mais il faut voir plus loin.

Ce reportage s'articule autour d'interview de différents milieux dans l'alimentation et cela va de sportif, bloggeur, biochimiste, médecin etc...
Chacun vous expliquera comme un documentaire classique (et surtout à l'américaine) les dangers de certains produits (gardez votre esprit critique tout au long du reportage). 
Plusieurs produits seront ainsi traités, lait, viande, compléments alimentaires, protéines....
Ce film en divisera plus d'un tout d'abord, par ce qu'il nous braque envers un mode de consommation auquel nous sommes presque tous "convertis", mais aussi parce que les croyances ont la vie dures.

 

Dans cet article je donnerais plus mon avis que l'explication du reportage en lui-même, je parlerais de ce que j'en ai pensé.

Je m'intéresse depuis peu de temps (je l'avoue) à mon alimentation, mais cela est devenu une véritable passion, je lis beaucoup, je cuisine, je teste, je m'informe. Cela est venu avec une volonté de changement. Je me suis remise au sport, puis j'ai découvert le yoga et tout naturellement j'ai décidé de m'intéresser à mon alimentation. Rien ne s'est fait vite, j'ai pris mon temps.

Il y a dix ans j'étais devenue végétarienne et oh mon dieu, je n'ai jamais aussi mal mangé, carences, fatigues, et j'en passe... Rien ne me plaisait, c'était fade. Je pensais manquer de protéines, oui, mais par ce que je mangeais très mal et non par ce que je ne mangeais pas de viande. Bref, j'ai recommencé à manger de la viande.  Il y a trois ans maintenant j'ai pris énormément de poids, tout le temps fatiguée et triste voir agressive. Sur les conseils de mon entourage j'ai effectué une prise de sang confirmant que ma thyroïde faisait n'importe quoi... Hypothyroïdie. Alors bien sûr ce n'est pas un cancer, ni une maladie grave et d'ailleurs à aucun moment je ne me suis considérée comme malade. C'était plutôt okay j'ai de l'hypothyroïdie et alors... En réfléchissant mieux (trois ans tout de même,...) j'ai pensé, et si mon corps me tirait une sonnette d'alarme avant des maladies plus graves et si je pouvais y remédier... (Pour les personnes lisant ceci et ayant des problèmes de thyroïde je ne minimise pas, je parle d'un point de vue qui est le mien, chaque maladie étant différente).
D'autres évènements extérieurs à ma petite personne m'ont également poussé à m'intéresser et à comprendre ce qu'il y avait dans mon assiette et au-delà de ce que je savais sur la souffrance animale j'en ai appris bien plus. Tout naturellement ce reportage m'a dès lors interpellé.

Les spécialistes parlant dans ce film ne font qu'expliquer des faits sur la nourriture, car il serait encore bien naïf de penser que la viande bourrée d’OGM et d'antibiotique est bonne pour votre corps, que manger des produits issus d'anmaux goinfrés de produits dégeulasses n'a absolument aucune répercussion.

Je pense que pour regarder ce genre de reportage il faut déjà avoir une compréhension de son alimentation et du fonctionnement de la société de consommation car très vite vous risquez de penser, c'est faux, complètement débile, pour eux il faut être végétalien et ne plus rien manger moi je ne suis pas comme ça etc... Je ne vous dis pas bien sûr que ce qu'ils disent est à croire comme si cela coulait de source mais afin d'avoir un avis sensé et de comprendre où ils veulent en venir je trouve cela évident d'être renseigné et ouvert d'esprit afin d'accepter ou de refuser leurs propos.
Pour ma part je ne l'ai pas vu ainsi, bien sûr je me dirige vers une alimentation végétarienne, essayant de me rapprocher le plus du véganisme mais par choix, si vous ne le faîte pas par choix personnel, cela ne sert à rien. J'ai vu ce reportage comme une explication de divers aliments, de leur danger à les consommer en quantité extrême. Imaginez :

Petit déjeuner : jambon, bacon, lait.
Midi : Sandwich à l'américain, soda. Soir  Steak Frite sans salades avec encore une fois un soda.

Vous ne trouvez pas cela un peu excessif ? Bien sûr j'exagère un mode de consommation, bien qu'il n'y ait pas si longtemps c'est ainsi que je mangeais.

Alors après avoir regardé ce reportage avec un carnivore on en est venu à se dire qu'encore une fois ce qu'il faut (et tout le monde le dira), c'est que l'on peut manger de tout (ou pas selon les choix encore une fois personnel de chacun), varié mais surtout manger conscient. La viande privilégiez là bio et venant de votre pays (afin d'avoir une meilleure traçabilité, moins de cochonneries dedans et moins d'impact sur l'enivrement), privilégiez le lait d'amande au lait de vache etc...

Bien sûr certains diront, mais enfin manger de la viande est assassin et est un désastre écologique et j'en suis consciente mais je pense que nous ne pouvons obliger les gens à passer d'un mode de consommation principalement carnivore à végétarien sans qu'il n'y aille petit à petit, sans connaître l'alimentation, la nutrition... Je ne suis ni nutritionniste, ni médecin et je pense que nous ne pouvons changer un régime alimentaire du tout au tout sans que cela soit un réel processus en nous, sans que nous soyons suivi par des gens compétents.

http://www.foodchoicesmovie.com/

 

Au final, sachez que vous êtes libre de faire vos propres choix mais cela doit se faire en pleine conscience. Il est primordial d'être conscient de l'impact écologique, éthique que l'on a sur le monde mais également sur nous-même afin d'espérer un monde sain pour les générations à venir.

Vous êtes tous beaux alors vivez dans un monde qui l'est tout autant que vous,

Love,

LexieDC